4 expériences de visiter la ville de Hoi An

Hoi An (également connu sous le nom de Fai-Foo ou Fai Fo), au centre du Vietnam, est devenu un point de passage obligé pour la plupart des randonneurs. Le nom de la ville se traduit par “lieu de rencontre pacifique”, une référence aux marchands mondiaux qui affluaient dans la ville côtière pour y faire le commerce de la soie, des épices et d’autres marchandises.

L’architecture du vieux quartier a subi les principales influences des colons japonais du XVIe siècle et des colons chinois du XVIIIe siècle, mais au fil des siècles, il y a eu aussi des comptoirs portugais, des colonies anglaises et des colonies néerlandaises – toutes les grandes nations maritimes de l’histoire voulaient être représentées à Hoi An.

J’ai récemment séjourné à Hoi An pendant un mois. Malgré la masse de voyageurs venus du Vietnam et du reste du monde, la ville m’a paru décontractée : des maisons traditionnelles à l’extérieur jaune, des ruelles couvertes de nombreuses lanternes colorées, des temples décorés et des ponts pour se déplacer entre les îles de la rivière Thu Bon.

Visite de la vieille ville au lever du soleil

Le meilleur moment pour profiter de la vieille ville de Hoi An est aux premières heures du matin, lorsque la plupart des touristes dorment encore. Faites une promenade au lever du soleil, et vous visiterez le pont japonais avec les couples âgés de Hoi An qui font une promenade matinale, les citoyens qui font leur exercice quotidien de course, d’étirement ou de badminton au bord de la rivière, et les écoliers qui font la queue pour un petit déjeuner à base de soupe de nouilles Cao Lao. Dans votre voyage Vietnam, il faut goûter une fois les nouilles Cao Lau. Dans votre voyage Vietnam, il faut goûter une fois les nouilles Cao Lau. C’est très délicieux !

Promenade au marché (le matin)

Si vous êtes réveillé, rendez-vous au marché aux poissons à l’extrémité est du centre de la vieille ville. Les pêcheurs (et les pêcheuses) y apportent leurs prises ; on y vend des fruits et des légumes luxuriants, des herbes des villages environnants ainsi que les souvenirs habituels.

Compter les lanternes

Je ne sais pas ce qui a fait de Hoi An la “ville-lanterne” parce que de nombreuses villes du Vietnam ont ces porteurs de lumière, mais à Hoi An, ils sont comme un gag en cours d’exécution – partout, une fois que vous commencez à regarder. Dans certaines petites boutiques, comme à Hai Ba Trung, vous pouvez même observer l’art délicat de transformer le bambou, la soie (ou le papier fin) et beaucoup de colle en lanternes colorées.

Si vous recherchez quelques jolies photos instables, venez aux petites heures du matin (pour les rangées de motifs colorés) ou vers dix heures du soir (pour les lanternes en action – elles s’éteignent en effet plus tard dans la nuit) pour éviter que trop de touristes n’encombrent vos prises de vue.

Manger au village biologique de Tra Que

L’une des destinations de mon tour à vélo était le village de Tra Que, à environ trois quarts du trajet entre la ville de Hoi An et la plage. Tra Que est également surnommé “le village biologique” pour les herbes et les légumes (ainsi que pour certaines fleurs) cultivés sur cette île. Les restaurants Cumquat et Baby Mustard sont deux excellentes options pour un repas spécial qui amène la cuisine vietnamienne à l’âge moderne. N’oubliez pas de goûter à leurs “boissons spéciales”, qui sont toutes deux très différentes mais tout aussi délicieuses.

La ville de Hoi An est un exemple exceptionnellement bien préservé de port de commerce d’Asie du Sud-Est datant du 15e au 19e siècle. Lisez nos 4 expériences de visiter la ville de Hoi An.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *